• Paul Ridden

Micro-Drone à dirigeable pour explorer des lieux cachés avec impact minimal


Rendu du dirigeable à capteur à capteur déployé pour explorer les zones inaccessibles d'un ancien bâtiment ou monument (Crédit: Inria (2017) )

Des chercheurs français et le projet de numérisation responsable de la découverte récente d'un grand vide dans la Grande Pyramide de Gizeh ont uni leurs forces pour développer une nouvelle plate-forme d'exploration de robots. L'accent est actuellement mis sur le développement d'une plate-forme à deux robots capable de regarder et de cartographier les zones inaccessibles des bâtiments anciens sans souffler à travers les portes et les murs pour le faire.

L'équipe du projet d'exploration robotique mini-invasive est composée de scientifiques de l'institut de recherche français Inria et du CNRS (Centre national de la recherche scientifique), d'ingénieurs de l'Université du Caire et de l'Institut HIP. Son but est de développer une nouvelle plate-forme de robot capable d'explorer l'intérieur des vieux bâtiments et des structures archéologiques tout en causant le moins de dégâts possible.

L'idée de base est de percer un petit trou de moins de 3,5 cm (1,5 po) de diamètre dans un mur ou une porte. Les chercheurs inséreraient un robot tubulaire à travers le trou, qui déploierait alors une caméra omnidirectionnelle à haute résolution qui leur permettrait de jeter un coup d'œil dans des endroits inaccessibles. Si l'espace semble prometteur, un deuxième robot serait alimenté par le même trou dans le mur.

Celui-ci serait un ballon gonflable autogonflant qui pourrait explorer le monde caché, cartographier la disposition, collecter des données et capturer des photos ou des vidéos sans endommager le bâtiment ou le monument fragile.

Selon l'équipe de développement, lorsqu'un robot de transport terrestre doit surmonter de nombreux obstacles, tels que des marches, des rochers ou des débris tombés, un explorateur volant télécommandé ne serait pas gêné par de tels obstacles et pourrait traverser des espaces plus rapidement que robots à roues et pourrait offrir différents points de vue.

À la fin de sa mission, le dirigeable retournait à une station d'accueil et se dégonflait pour le récupérer dans le même trou.

«Il n'y a actuellement aucun plan concret pour envoyer ce robot dans un monument particulier», a déclaré Jean-Baptiste Mourret, chef de projet. «Mais c'est le bon moment pour imaginer, développer et valider les technologies nécessaires pour explorer les édifices patrimoniaux.

Le fait que le projet a été initié par ScanPyramids pourrait voir la première application étant une exploration de pyramide d'impact minimale. Sera-t-il utilisé pour aider à apaiser le débat qui fait rage sur le vide découvert dans la Grande Galerie de la Grande Pyramide de Gizeh? Nous devrons attendre et voir. Pendant ce temps, la vidéo ci-dessous décrit la pensée actuelle du projet.

Lien Video : https://youtu.be/Kwira85wH0Y

Sources: Inria , CNRS , ScanPyramids

#DroneDirigeable #nanodrone #scabpyramids #scanpyramids

Une autre Vision du Monde

DRONE LINE  - RCS 81246676100010 - 14 Lot.Prairie de la Vaquette

 Draille de la Vaquette

     13150 TARASCON (FRANCE).

 

Assurance R.C.: AXA France Iard N° 446626  
 

06.49.86.29.68

Suivez-nous sur

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon