• Nick Lavars - For ENGLISH VERSION

Un Drone utilisé pour Contrôler les feux dans un Parc National


Un quatrième prototype de drone de départ-le-feu a été mis à l'épreuve à Homestead Monument National d'Amérique (Crédit: University of Nebraska-Lincoln) Le Mixage des drones avec le feu sonne comme une idée dangereuse, mais sous un contrôle étroit cet appariement improbable pourrait avoir un impact bénéfique sur l'environnement. Des chercheurs de l'University of Nebraska-Lincoln (UNL) ont développé un drone qui enflamme les brûlures contrôlées à partir de l'air, et l'équipe a maintenant effectué des tests dans le monde réel de la technologie en vue de réduire au minimum les risques pour les équipes de conservation et d'éviter des feux de forêt hors de contrôle.

Le Drone permettant un départ-le-feu est une idée dont le développement a été démarré par l'université depuis près de deux ans. L'aéronef est équipé d'une goulotte et chargé avec des balles contenant de la poudre de permanganate de potassium. Comme chaque boule est prêt à être lancé vers une zone cible sur le terrain, il est injecté avec du glycérol liquide qui débute une réaction chimique de mise à feu dans les 60 secondes après l’impact.

Le brûlage dirigé fait partie intégrante de la gestion des terres dans les zones sujettes aux incendies, où les arbres et les prairies inflammables peuvent se développer et devenir hors de contrôle. Il peut aussi aider à appliquer des freins aux espèces envahissantes. Les hélicoptères et lanceurs portatifs sont un couple de méthodes actuellement utilisées pour réduire le risque pour les pompiers, mais les chercheurs pensent que les drones peuvent offrir une alternative moins coûteuse et plus efficace. Les chercheurs ont déployé leurs drones sur Homestead Monument National d'Amérique et ont brûlé 10,52 ha de prairies à herbes hautes qui venaient d’être restaurés. Les brûlages dirigés sont fréquemment utilisés dans ces prairies pour repousser les cèdres et arbustes, mais cette fois l'équipage a eu un peu d'aide d'en haut. Les pompiers formés ont commencé par brûler le périmètre de la zone désignée. Le drone a alors volé environ 180 m sur les cibles, avant de faire demi-tour et de déployer les boules d'allumage à huit secondes d'intervalle sur parcours de retour. Le drone a alors collecté des données sur les conditions d'incendie que les chercheurs vont étudier afin de poursuivre l'amélioration de la technologie.

Le drone utilisé était le quatrième prototype que l'équipe a mis au point et plusieurs programmes d’amélioration sont probables dans les deux prochaines années. L'équipe est actuellement en pourparlers avec le Bureau de gestion des incendies du Midwest régional au sujet de la réalisation de tests plus tard dans l'année au parc national de Badlands dans le Dakota du Sud. Avec une croissance boisée et le terrain accidenté, ce paysage est encore plus délicat pour les pompiers pour déployer leurs moyens et peuvent donc voir les drones leur apporter une collaboration encore plus précieuse. «Un outil comme celui-ci pourrait être l'une des réponses à rendre ces incendies plus sûr», dit Mark Engler, surintendant à Homestead Monument National. "Ceci est un test important. Il est important pour nous d'aider au développement de cette technologie." Vous pouvez entendre des chercheurs et de voir les drones en action dans la vidéo ci-dessous.

Source: University of Nebraska-Lincoln

ENGLISH VERSION

Fire-starting conservation drone lights things up in national park

Nick Lavars May 18, 2016

es

A fourth prototype of fire-starting drone has been put to the test at Homestead National Monument of America (Credit: University of Nebraska-Lincoln) View gallery (5 images)

Mixing drones with fire sure sounds like a dangerous idea, but under close control this unlikely pairing could have a beneficial environmental impact. Researchers at the University of Nebraska-Lincoln (UNL) have been developing a drone that ignites controlled burns from the air, and the team has now carried out real-world testing of the technology with a view to minimizing risks to conservation crews and avoiding out of control wildfires.

The university's fire-starting drone has been under development for almost two years. The aircraft is fitted with a chute and loaded up with balls containing potassium permanganate powder. As each ball is prepared to be launched toward a target area on the ground, it is injected with liquid glycerol which kicks off a fire-starting chemical reaction within 60 seconds of it hitting the deck.

Controlled burning is an essential part of land management in fire-prone areas, where flammable trees and grasslands can grow out of control. They can also help to apply the brakes to invasive species. Helicopters and handheld launchers are a couple of methods currently used to reduce the risk for firefighters, but the researchers believe drones can offer a cheaper and more efficient alternative.

The researchers deployed their drones over Homestead National Monument of America to burn 26 acres (10.52 ha) of restored tallgrass prairie. Prescribed burns are frequently used in these grasslands to fend off cedars and shrubs, but this time around the crew had a little help from above.

Trained firefighters started by burning the perimeter of the designated area. The drone then flew about 200 yards (180 m) into the area, before turning around and deploying the ignition balls at eight second intervals on the return leg. The drone then floated over the area gathering data on fire conditions that the researchers will study to continue improving the technology.

The drone used was the fourth prototype the team has developed and a couple more iterations are likely in the next two years. The team is currently in discussions with the Midwest Regional Fire Management Office about carrying out tests later in the year at Badlands National Park in South Dakota. With woody growth and rugged terrain, this landscape is even trickier for firefighters to navigate and therefore may see the drones prove even more valuable.

"A tool like this might be one of the answers to making these fires safer," says Mark Engler, superintendent at Homestead National Monument. "This is an important test. It is important to us to help UNL develop this technology."

You can hear from the researchers and see the drones in action in the video below.

Source: University of Nebraska-Lincoln

#UniversityofNebraskaLincolnUNL #UNL #NickLavars #Départdefeu #firestarting #firestartingdrone #dronededépartdefeu #HomesteadMonumentNationaldAmérique #HomesteadNationalMonumentofAmerica

Navigation Rapide

Drone Line

Une autre Vision du Monde

DRONE LINE  - RCS 81246676100010 - 14 Lot.Prairie de la Vaquette

 Draille de la Vaquette

     13150 TARASCON (FRANCE).

 

Assurance R.C.: AXA France Iard N° 446626  
 

06.49.86.29.68

Suivez-nous sur

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon